Du terrassement à la livraison de la piscine enterrée : les différentes étapes

Aujourd’hui, disposer d’une cour avec piscine devient un phénomène de plus en plus en vogue. De toutes les tailles et de toutes les formes, cet espace détente en extérieur ne se fait cependant pas en quelques jours. De plus, les possibilités sont nombreuses entre la piscine hors-sol et son homologue enterrée. Pour simplifier, la première se place directement sur le sol, posée en entier si elle est autoportante, ou assemblée suivant les directives si elle est livrée en kit. La seconde quant à elle nécessite une méthode d’installation beaucoup plus complexe. La construction d’une piscine enterrée doit suivre des étapes bien précises pour arriver au résultat escompté.

Les travaux de fondation

Lorsque vous avez bouclé les démarches administratives et obtenu votre permis de construire, vous pouvez procéder à l’exécution réelle des tâches. La construction d’une piscine enterrée commence par le traçage pour définir l’emplacement de la piscine. Le véritable chantier vient ensuite avec le terrassement. Durant cette phase, les travaux consistent à creuser l’emplacement du bassin, et à en évacuer la terre. La mise en place des systèmes de drainage complète cette première phase. Il s’agit de permettre au plan d’eau de reposer sur une structure stable, en aménageant des passages pour les eaux de ruissellement, et les empêcher ainsi de provoquer des effets sur la structure de la piscine.

La mise en place

La fin de la première phase marque le moment de mettre la piscine en place, au sens propre du terme. À ce stade, la construction d’une piscine enterrée consiste à placer la structure dans le trou préalablement aménagé. Selon la forme et les dimensions, il s’agit d’appliquer le matériau qui formera la structure de la piscine. Il peut s’agir de béton (coulé, projeté ou armé) ou de panneaux à assembler. L’option de la coque autoportante en polyester peut également être choisie, si la forme correspondant à votre souhait peut être fabriquée en usine. Les scellages et raccordements divers relatifs à la circulation d’eau, ainsi qu’un éventuel remblayage autour de la piscine achèvent cette partie du projet.

La finition

Cette dernière étape permet de donner son allure définitive à votre piscine. Elle consiste à mettre en place le revêtement adapté, pour un rôle purement décoratif, ou pour renforcer l’étanchéité. Le dernier palier dans la construction d’une piscine enterrée se matérialise par le remplissage. Celui-ci marque le moment imminent de la livraison, après nettoyage du chantier par le constructeur.

Qu’est ce qu’une piscine biologique ou piscine naturelle ?
Piscine : les avantages du traitement au sel